Nous prenons le pli de nous lever très tôt, et prenons notre petit-déjeuner dès 7h du matin.
Nous quittons le cirque de Salazie pour retourner sur la côte. Sur le chemin, nous en profitons pour faire une halte à Mare-à-poule-D'eau. On y arrive en 2 minutes de marche à pied, c'est dommage de s'en priver !

20120404-01.jpg

Puis nous allons jusqu'au pied d'une cascade que nous avions vu au loin depuis la route en arrivant à Salazie il y a deux jours. Il s'agit du voile de la Mariée.
La ballade ne dure que 45 min aller mais est très ludique : nous traversons le lit de la rivière via une passerelle en fer haut perchée (gare au vertige !) puis nous traversons une petite forêt de bananiers.

Au pied de la cascade, c'est très humide et nous nous faisons bouffer par les moustiques. Le moindre centimètre carré de la peau sans insecte-écran est exploité par ces petites bestioles… La vingtaine de boutons est largement dépassée pour Stéphanie !

Comme il a beaucoup plu la semaine passée (heureusement pour nous, c'était avant d'arriver), de nombreuses cascades sont apparues à flan de montagne. Mathieu s'en donne à cœur joie lors de la redescente du cirque en multipliant les arrêt photos. Mais c'est vrai qu'il y en a de vraiment impressionnantes, comme "la Grand-Mère".

De retour près de la mer, nous nous dirigeons vers les Hautes Plaines. Il s'agit de la seule voie naturelle entre les deux versants de l'île. Le climat y est beaucoup plus proche de celui du Jura que de celui des lagons des tropiques. Eh oui, la Réunion réserve pleins de surprises !

Nous nous écartons de notre chemin pour aller voir le Bassin de la Paix. Il s'agit d'un endroit tout à fait charmant, et si nous avions eu plus de temps, nous serions bien descendus nous y baigner !!

Nous découvrons tout d'abord la Plaine des Palmistes, humide et verdoyant qui fut il y a très longtemps un volcan. Ce climat est propice à la culture des palmistes, un petit palmier dont on mange le cœur mais aussi aux goyaviers.
Nous improvisons une petite ballade de 50 minutes à la "Cascade Biberon". Cela vaut vraiment le détour, autant pour Stéphanie qui se rate en traversant les ruisseaux que la jolie cascade à l'arrivée.

Avec ce programme bien chargé, il est temps de casser la croûte, ce sera à la mode créole avec de la rougail saucisse et du poulet chili, servis traditionnellement avec du riz et des graines (haricots, lentilles,…).

Nous continuons dans les Hautes Plaines jusqu'à la Plaine des Cafres, qui est un ensemble de village au milieu des pâturages. Nous logeons au "Vingt-troisième" puisqu'en effet, les villages sont numérotés !!

Nous logeons en chambre d'hôtes cette fois-ci et sommes accueillis de manière fort sympathique par notre hôte. Notre chambre est dans une case typiquement créole et nous avons même accès à un petit kiosque avec coin cuisine.

Les nuages descendent sur nous dans l'après-midi, on ne voit quasiment plus rien !!! Pendant que nous jouons aux cartes dans notre kiosque, nos voisins de chambre arrivent, ce sont des Indiens fort sympathiques aussi (dommage, on n'avait pas nos déguisements de cow-boys ;))

Nous dégustons le punch d'accueil offert par la maison avant d'aller manger dans un petit restaurant du coin, le Ti'Resto Lontan.

Entre-temps, la vue s'est à nouveau dégagé (nous voyons la mer !), cela nous promet du beau-temps pour demain.

Encore une belle journée de passée !